Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Taxi Brousse 85

Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.

Notre séjour au village de pêcheurs a été court mais riche en découvertes et en émotions.
Il s’est conclu à la satisfaction de tous, pêcheurs et membres de l’association.

En quelques mots et quelques images, en voici le résumé.

 

Le village :

Les pêcheurs vivent au-dessus de la plage dans des petites maisons en parpaings ou des cabanes bricolées avec toutes sortes de matériaux de récupération. Les toits sont faits de bric et de broc et ne sont certainement pas étanches.
Heureusement, il pleut rarement ici !

Les intérieurs sont très sommaires mais propres, au contraire des ruelles et des alentours, jonchés de détritus.

Les maisons des pêcheurs.
Les maisons des pêcheurs.
Les maisons des pêcheurs.
Les maisons des pêcheurs.
Les maisons des pêcheurs.
Les maisons des pêcheurs.
Les maisons des pêcheurs.

Les maisons des pêcheurs.

Parmi ces habitations serrées au long de quelques ruelles tortueuses, une petite mosquée, deux échoppes servant tout à la fois de droguerie, quincaillerie et épicerie et un boulanger qui produit chaque après-midi un peu de pain frais.

La mosquée - Le boulanger
La mosquée - Le boulanger

La mosquée - Le boulanger

Actuellement les pêcheurs sont environ 150 mais leur nombre va bientôt diminuer car certains sont venus ponctuellement pour pêcher le calamar. Ils vont repartir très prochainement puisque la période autorisée pour cette pêche s’achève dans quelques jours.

Les « autorités » :

A l’autre bout de la plage, au bout de la route goudronnée, se trouve le marché où est regroupé le poisson avant expédition. Les pêcheurs y déposent leurs captures qui sont vérifiées, enregistrées et expédiées par camions frigo vers le nord.

La criée.

La criée.

Sur la gauche de la plage, un ensemble de bâtiments occupés par la Gendarmerie Royale, la Marine Royale, les Forces auxiliaires et les représentants de l’Office national des pêches.

Les bâtiments officiels.

Les bâtiments officiels.

Au total il y a là une cinquantaine de fonctionnaires qui vivent dans des conditions à peine meilleures que les pêcheurs : de l’eau livrée par camion, électricité par un groupe quelques heures le soir …
Comme les pêcheurs ils sont loin de leur famille, qu’ils ne voient que deux fois par an, et évidemment de toutes distractions.

Devant ces bâtiments, tout un ensemble de bateaux éventrés : ce sont des bateaux qui ont été confisqués à la suite d’infractions et qui sont détruits avant de pourrir sur la plage !

Les barques confisquées.

Les barques confisquées.

« Jouwel » et « Marie » :

Tout le monde ici connait Joël et Marie-Ange Le Borgne qui, depuis cinq ans, passent environ six mois de l’année au village. Ils fournissent une aide précieuse aux plus démunis, en matériel et même nourriture. Marie-Ange tient un dispensaire à son camping-car et soigne les petits bobos fréquents tandis que Joël, en plus de l’aide matérielle qu’il apporte, est très populaire car il peint de très jolis portraits des pêcheurs avant de leur offrir !

Pour nous aussi ils ont su se montrer indispensables. Joël a géré, en amont de notre venue, puis pendant notre séjour, tous les problèmes liés à la distribution du matériel.
Quant à Marie-Ange, elle nous a confectionné de délicieux repas : ragoût de seiches, crêpes ….

Un grand merci à tous les deux pour leur aide et leur convivialité.

Jouwel !

Jouwel !

La pêche :

Les barques appartiennent à un patron qui emploie les marins. Les bateaux doivent franchir des vagues parfois importantes (c’était très calme pendant notre séjour) et la manœuvre est souvent périlleuse. Ils sortent en ce moment en fin d'après-midi pour revenir le lendemain soir ce qui donne lieu à une grande agitation d’arrivées et de départs simultanés.

Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.
Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.
Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.
Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.
Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.
Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.
Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.
Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.
Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.

Retour de pêche.

La pêche est très réglementée avec des périodes strictes de capture par espèces et un contrôle vétérinaire à la criée.

Outre ces barques, certains pêchent à la bouée : une paire de palmes au pied ils partent au large dans une chambre à air de camion. Inutile de dire que cette pêche, théoriquement interdite, est extrêmement dangereuse.

Enfin, une dernière catégorie d'hommes pêche à pied le long de la côte à la canne ou ramasse des moules, des pousse-pied, des crabes …

Pêche à pied et à la bouée.
Pêche à pied et à la bouée.

Pêche à pied et à la bouée.

En cas de problème la marine dispose d’un zodiac … percé !
Il n’est donc pas rare que certains marins ne reviennent jamais à terre…

Quelques pêcheurs
Quelques pêcheurs
Quelques pêcheurs

Quelques pêcheurs

Les barques sont désormais mises à l'eau ou hissées sur la plage avec l'aide tracteurs ce qui enlève beaucoup à la pénibilité du travail (mais réduit la main d'oeuvre et donc le nombre de travailleurs).
Voici une photo, prise il y a deux ans seulement, sur cette même plage.

Remontée d'une barque.

Remontée d'une barque.

La remise du matériel :

Nous étions un peu anxieux à l’idée de cette opération car évidemment nous n’avions pas de quoi satisfaire les besoins de tous. Les « autorités », sans doute également inquiètes car il y a parfois des incidents avec les pêcheurs, ne nous ont guère aidé en voulant à la fois contrôler les opérations, mais sans s'impliquer concrètement dans la distribution !

Finalement, grâce à la bonne connaissance du terrain de Joël, nous avons pu répartir le matériel sans désordre auprès des pêcheurs résidents permanents les plus démunis.
Il fallait voir la joie de ces hommes repartant avec cannes à pêches, moulinets, bâches, gilets de sauvetage, waders, couvertures…

La distribution du matériel
La distribution du matériel
La distribution du matériel
La distribution du matériel
La distribution du matériel
La distribution du matériel
La distribution du matériel

La distribution du matériel

Une belle récompense pour nous aussi, célébrée comme il se doit sur la plage.

Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.
Oued Kraâ : la rencontre avec les pêcheurs.

Autant dire que, quand nous sommes allés le soir les voir au village, nous ne sommes pas repartis les mains vides … le poisson ne va pas manquer !

 

L’anecdote du jour : installés à quelques pas de la plage, nous ne pouvions manquer de lancer nous aussi quelques lignes dans l’eau. Le résultat a été assez mitigé : quatre bars et un petit turbot avec trois lignes. Hiérarchie oblige, nous avons laissé à notre président, Alain Roux, l'honneur de les pêcher lui-même.
Il faut dire que nous sommes mal tombés car une bande de dauphins rodait en permanence devant nos cannes, les fous de bassan ajoutant à la pagaille chez les poissons en piquant régulièrement pour prélever leur part !

La concurrence !

La concurrence !

Notre objectif principal étant atteint, la route vers le sud s’achève ici pour nous.
Nous sommes à environ 1.000 kilomètres du Sénégal, mais ce sera un autre voyage et une autre histoire l’an prochain …

Nous allons au contraire reprendre la longue route vers le nord pour une dernière livraison : un ensemble de tricots destinés à des enfants de Ouarzazate.

 

A suivre …

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lifton 27/11/2016 12:01

Merci de nous faire partager ce moment de partage et d'amitiés

Alain G 27/11/2016 11:57

Bravo à tous les 5 ! Je me répète aussi, comme Marco, mais cela en vaut la peine.
Les pêcheurs ont vraiment besoin d'un coup de pouce !

Marco 27/11/2016 11:17

A chaque message, je me répète, mais BRAVO tout simplement.
Et en FRANCE, on se plaint sans cesse.....